PROGRAMME DES ACTIONS DE L’ADDCI SUR LE CAUSSE DE L’ISLE POUR L’ANNEE 2014

 

PREAMBULE :

 

L’ADDCI compte aujourd’hui une vingtaine de membres et s’emploie à en augmenter le nombre au regard des ses nouvelles activités. Les cotisations (5€ en 2013, 10€ en 2014) constituent avec les subventions de 2 communes  les seules ressources de l’association. Celle-ci a démontré depuis trois ans sa capacité à intervenir efficacement dans la mise en œuvre de valorisation du site tant en matière de conservation du patrimoine architectural et naturel que dans la réalisation d’opérations artistiques grand public, ceci en parfaite collaboration avec la Communauté de Communes Causses et rivières en Périgord. Il apparait maintenant indispensable, pour les actions reconduites et les actions nouvelles de trouver des financements complémentaires. C’est ainsi que l’association sollicite une aide financière de la CCCRP et va prospecter les entreprises leader du territoire

 

OUVERTURE, REOUVERTURE, DEBROUSAILLAGE DE CHEMINS

 

Ce sera la quatrième année au cours de laquelle les membres bénévoles de l’association vont réhabiliter le réseau des chemins pour la plupart abandonnés avec leurs propres outils (tronçonneuses, débroussailleuses, véhicules, outils à main…). A ce jour, ce sont les membres qui ont pris en charge personnellement ces dépenses. L’ADDCI souhaite défrayer ses membres pour cette contribution.  

 

ORGANISATION DU PARCOURS ARTISTIQUE 2014

 

Les artistes investissent en temps, fournitures, déplacements pour réaliser leurs œuvres et installations, ils ne tirent aucun revenu de leur contribution. La CCCRP avait accordé la première année à Grandeur Nature (maître d’ouvrage pour les deux premières manifestations) une aide qui avait permis de défrayer partiellement les artistes. Même si ceux-ci ne viennent pas pour gagner de l’argent, il parait nécessaire (reconnaissance du travail et de l’artiste) de leur proposer une participation à leurs frais.

 

En Complément et afin de dynamiser la relation public-artistes et la notoriété de la manifestation, il est proposé (proposition qui recueille l’enthousiasme de tous les acteurs) de créer un prix pour une ou plusieurs œuvres présentées, prix attribué par un vote des visiteurs dont les modalités restent à définir. La médiatisation de ce prix peut certainement motiver les entreprises du territoire.

 

A noter que pour les années à venir, les acteurs souhaitent acquérir des œuvres pérennes auprès des artistes afin que le parcours devienne un espace artistique permanent en complément des activités sportives et ludiques induites par la CCCRP.

 

ORGANISATION DE STAGES OUVERTS AU PUBLIC GRATUITEMENT AU COURS DE L’ETE 2014

 

         Stage de sculpture et coulage de bronze

 

L’artiste Burkinabé Bamadou Traoré, résident régulièrement en France se propose d’animer un stage sur deux journées (à une semaine d’intervalle)

 

         Stage d’initiation au land art

 

Natalie Cosson, artiste plasticienne de Dordogne, qui par ailleurs intervient tout au long de l’année sur le cause de Savignac,

 

Propose deux stages d’une journée d’initiation au land art 

 

INTERPRETATION, CONSERVATION, RESTAURATION DU SITE ET DU PETIT PATRIMOINE

 

L’ADDCI (en relation avec la CCCRP) est entrée en relation avec l’association La Pierre Angulaire (Catherine SCHUNCK, Présidente) et le CAUE (Marie Françoise Cordelier, Directrice Adjointe) ;

 

PIERRE ANGULAIRE

 

L’ADDCI envisage de signer une convention avec cette structure afin d’inventorier le petit patrimoine présent sur le site. Un premier dossier pourrait être mis en œuvre rapidement sur la cabane de La Tronce, Catherine SCHUNK se propose pour apporter son aide. Vincent Létiche (Directeur de la CCCRP) a fait part des travaux réalisés par sa structure relatifs au recensement des cabanes en pierre sèche et a proposé que cette tâche se poursuive en collaboration avec la Pierre Angulaire et l’ADDCI.

 

CAUE

 

Marie Françoise Cordelier propose pour 2014 que le CAUE anime une ou deux conférences sur l’interprétation du site dans ses aspects naturel et architectural. Seule cette action génère des frais (intervenants, dossiers, communication, logistique)

 

 

CONSERVATION, RESTAURATION DES CABANES ET MURAILLES

 

Une délégation de quatre personnes de l’ADDCI a rendu visite le samedi 14 décembre à l’Association Petit Patrimoine à Tamnies à l’occasion de l’un de leurs ateliers « pierre sèche » Nous avons ainsi constaté le travail remarquable d’une vingtaine de participants sur plusieurs site de restauration de cabanes et ce sans l’intervention de professionnels. L’ADDCI va entamer au deuxième semestre une action similaire sur la causse de Savignac Les Eglises http://petitpatrimoinetamnies.blogspot.fr/

 

 

RENOVATION DE LA GRANGE DE LA TRONCE

 

Cet édifice plus récent que les cabanes, présente un intérêt certain pour « ancrer » les activités de l’ADDCI en matière environnementale, culturelle et artistique sur le Causse de Savignac les Eglises.Cet espace pourra accueillir des expositions permanentes ou ponctuelles en accès ouvert et continu, relatives aux artistes, à l’architecture vernaculaire, à l’Espace Naturel Sensible (faune et flore spécifiques au causse).Ce bâtiment nécessite une rénovation conséquente dont la maîtrise d’œuvre pourrait être déléguée à l’ADDCI.qui, dans la mesure de ses finances, en assurerait la réalisation. Celle-ci se propose de réaliser rapidement en interne un  avant-projet sommaire afin d’apporter à la CCCRP les éléments relatifs à une convention.

 

Randonnée artistique dans une zone naturelle

 

Un territoire de plus de 400 hectares, vièrge d'habitations et d'activités économiques

zone naturelle http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/720008220

de la Communauté de Communes CAUSSES ET RIVIERES EN PERIGORD

sur lequel, depuis trois ans, des artistes installent durant l'été un parcours artistique.

 

 

 

 

au hasard de la ballade
au hasard de la ballade

 

 

 

Un parcours artistique de quatre kilomètres du Causse de Savignac, serpentant entre murets et cabanes de pierre sèche, à travers un paysage boisé typique du causse, accueille artistes et public. Land art dont les œuvres sont exposées à l’extérieur, est une tendance d’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature, bois, terre, pierres, rochers, etc.

Le parcours a été tracé en 2012 par l’association Grandeur Nature, en collaboration avec l’Association pour le Développement Durable du Causse de l’Isle (ADDCI) et en partenariat avec la Communauté de communes Causses et Rivières en Périgord. L’ADDCI entretient le parcours régulièrement et organise cette nouvelle manifestation sur le thème « jardins perdus, jardins retrouvés ». Une vingtaine d’artistes ont été invités à installer des œuvres qui s’intègrent au terrain et respectent l’environnement et l’historique du causse, autrefois cultivé en vignes, truffières, etc.

De 1953 au début des années 2000, le causse de Savignac a été utilisé comme terrain d’exercices militaires. L’ADDCI a longtemps œuvré pour qu’il soit rendu à un usage pacifique et public. Le terrain qui a été acquis par la Com Com Causses et Rivières en 2008, est ouvert aujourd’hui aux visiteurs de tous âges.

L’ensemble du parcours 2013 est placé sous le signe des écrits sur le causse du Haut Quercy du poète William Merwin. Des extraits de ces poèmes sont placés à intervalles le long du parcours. Né à New York en 1927, Merwin est l’auteur d’une œuvre d’exception : récits, essais, poésie. Il a reçu deux fois le prix Pulitzer en poésie en 1971 et 2009. En 2010, il est nommé « Poet Laureate » aux Etats-Unis. Depuis 1954, il passe une partie de l’année sur le causse du Quercy. Il a publié quatre ouvrages en français aux Editions Fanlac à Périgueux.

 

 

 

Photos